exposition Jeff Koons

popeye

Je suis allé voir l’exposition Jeff Koons, et cette exposition a enchanté mes ados. Pourquoi ? Parce-que c’est un art facile d’accès, figuratif, beau aussi. Les objets appartiennent au quotidien, ils sont polis, brillants, avec des couleurs vives, acidulées. On commence la visite par les premières œuvres de Jeff Koons : des lapins en plastique posés sur des miroirs, puis la série des aspirateurs Hoover posés sur des néons. Les aspirateurs datent des années 50 et pourtant ils sont évidemment toujours neufs, alors que nous vieillissons. Par leur statut d’œuvre d’art, ils échappent au vieillissement à leur statut d’objet de consommation courante, alors que nous nous vieillissons. Puis viennent les ballons de baskets en équilibre dans des aquariums dont on nous décrit la composition : solution de chlorure de sodium. Par ces œuvres, on commence à entrer dans le monde scientifique et industriel de l’univers de Jeff Koons. Pour la réalisation de ces ballons de basket en suspension dans des aquariums il a été aidé par le Dr Richard Feynman, lauréat du prix Nobel de physique. La simplicité est élaborée. Comme toujours l’art moderne, même ici apparemment facilement accessible a besoin d’explications. Puis on poursuit l’exposition par des objets rococos comme la statue de Michaël Jackson en faïence dorée et enfin les fameuses sculptures balloons, qui ressemblent de façon démesurée aux ballons de baudruche que l’on tord pour leur donner des formes animales. Sauf qu’ici ces objets sont en acier poli.

France Jeff Koons RetrospectiveOn voudrait pouvoir les toucher tellement l’illusion est parfaite et qu’il est difficile de croire que c’est de l’acier.

Il y a ce formidable coeur rouge, qui ne tient au plafond que par un mince cordon doré et qui flotte aérien et légèrement dans l’espace. Pourtant il pèse une tonne.
DSC00084-400x266
Prouesse technique ou œuvre d’art ? Les deux à la fois. Jeff Koons est aujourd’hui un des artistes les plus chers du monde. C’est aussi une petite entreprise qui emploie environ 120 personnes. La réalisation de certaines œuvres a nécessité plus de trois ans.

Jeff Koons se met également en scène, de la façon la plus crue, notamment dans une salle dont l’accès est interdit au moins de 18 ans, qui contient des photographies pornographiques de lui et de la Ciciolliona sa première épouse.

L’exposition dure jusqu’au 27 avril 2015 : nocturnes jusqu’à 23h les jeudis, vendredis et samedis soirs pour l’exposition Jeff Koons (dernière entrée à 22h) au centre Beaubourg.

pour en savoir plus
http://www.vanityfair.fr/culture/art/articles/jeff-koons-lart-gonfle/16679